Cynthia avait bien besoin de ce soutien après 2 mois de prison et 5 jours de rétention - RESF

Message du 01/11/15 16:41
Nous étions une quinzaine, dont de nombreux jeunes filles et garçons à être venue soutenir Cynthia ce dimanche matin devant le Juge des Libertés.

>

Cynthia avait bien besoin de ce soutien après 2 mois de prison et 5 jours de rétention, pour une jeune demandeuse d'asile de 17 ans qui souffre de stress post traumatique, comme l'atteste un certificat médical dont la juge a pu prendre connaissance. Hier, elle avait été conduite à l'hôpital pour plusieurs malaises par les policiers du CRA. Prison + CRA, elle vit ces épreuves comme une torture, après une histoire traumatisante en RDC, et nous devons faire cesser cette situation révoltante!

>L'avocate de permanence a eu à coeur d'assurer la défense de Cynthia, faisant état de sa minorité et de sa qualité de demandeuse d'asile à qui la préfecture a pourtant osé délivrer en prison une OQTF sans délai. L'avocat de la préfecture, gêné aux entournures quand même, s'est dit soucieux de mieux comprendre, et a posé plusieurs questions à Cynthia. Après les réponses, il a reconnu que le discours de Cynthia était logique et qu'elle paraissait sincère... Néanmoins, il a réclamé des preuves de la minorité, et considéré que la copie d'un passeport, retrouvé après sa prise d'empreintes, au nom d'une Angolaise de 19 ans, était la preuve du contraire. La juge a retenu l'argumentation de la préfecture. Où sont les preuves de la minorité a-t-elle dit? Peut-elle ignorer que l'acte de naissance de Cynthia, dont l'authenticité n'a pas été mise en doute,  a été réquisitionné par le Parquet dans le cadre de la procédure pénale? Voilà donc tout ce monde qui se réfugie derrière un jugement du correctionnel en comparution immédiate qui n'a pas fait l'objet d'un appel, tout simplement parce que Cynthia emprisonnée ne savait pas qu'elle avait ce droit de faire appel... Tout ce monde qui fait semblant d'ignorer que quand on quitte un pays sous les menaces, on peut être amené à utiliser des papiers bricolés, et surtout quand on est une mineure traumatisée qui ne maîtrise elle-même rien des conditions dans lesquelles d'autres organisent son départ.

>Au CRA, Cynthia va retrouver l'appui de Steve, un jeune majeur congolais arrivé mineur isolé à Lyon, qui ne devrait pas non plus avoir été mis en rétention. Mais une des 2 mineures angolaises qui partageait sa chambre vient d'être expulsée en Angola à son 45ème jour de rétention, à ce qu'il semble. Cela n'est pas fait pour atténuer ses angoisses.

>TOUT FAIRE POUR LA LIBERATION DE CYNTHIA, C'EST NOTRE MOT D'ORDRE POUR LES JOURS A VENIR!

POUR LA LIBERATION DE STEVE AUSSI!