Etat d’urgence ….pour l’hébergement d’urgence à lyon ! - Communiqué de la LDH du Rhône - 8/02/17

La Ligue des droits de l’Homme demande la réquisition des bâtiments publics vides et disponibles

  20170208 ldh fede 2017 etat d urgence20170208 ldh fede 2017 etat d urgence

 


       La Métropole de Lyon n’a été en mesure d’ouvrir que 470 places pour le plan Grand Froid …

Cette mesure commence à prendre fin dès le lundi 6 février .

 

       Or les professionnels de l’Urgence sociale  qui ont déjà fait grève en janvier pour protester contre cette situation dans le Rhône précisent qu’actuellement :

                    8 000 demandes d’hébergement sont en attente à la Maison de la Veille sociale

2228 demandes d’hébergement adressées au 115 dont 1833 sont restées sans solution fin janvier 

 

       Avec plusieurs milliers de logements vides dans la Métropole et le Rhône, ce refus continu de mettre en application les engagements gouvernementaux est un véritable scandale pour la Ligue des droits de l’Homme dans la Métropole et le Rhône .

 

      La Ligue des droits de l’Homme apporte son soutien aux revendications exprimées par les Membres du Samu Social :

                     la réquisition des bâtiments publics vides et disponibles

                     la mise en place d’hébergement pérenne, digne et adapté :  comment accepter en effet les conditions de mise à l’abri, et bien loin d’un hébergement humain, faites aux personnes casées dans les gymnases  pendant quelques heures dans une journée !

                     la fin de la mascarade des chiffres que la ministre du logement annonçait dès octobre aux préfets avec l’engagement  à « la sortie définitive de la gestion saisonnière » .

 

        La Ligue des droits de l’Homme dénonce la pratique de la Métropole et  de la Préfecture Auvergne-Rhône-Alpes qui cède une  fois de plus à l’hospitalité mercantile concernant  la vente de ses biens patrimoniaux :

                               tel : l’Hôtel Dieu – bâtiment historique classé-

                               tel :  aujourd’hui le Fort Saint Laurent sur les pentes de la Croix Rousse qui depuis novembre 2015, était un centre d’hébergement d’urgence géré par l’association  Notre-Dame- des –Sans –Abris,  devrait devenir un hôtel de luxe .. .

 

          La Ligue des droits de l’Homme rappelle que même en 2017 le Code de l’Action Sociale et des Familles n’a pas été modifié car son article L.345-2-3 stipule :

   « Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée . cette orientation est effectuée vers une structure d’hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation . »     

 

 

    Ligue des droits de l’Homme  Fédération du Rhône .