Communiqué - LDH - 24 Oct. 2015 - Situation à Vaulx

A Vaulx, avant les vacances de Toussaint, les associations avaient recensé 13 familles vivant à la rue avec 32 enfants dont 27 étaient scolarisés sur la ville .

                                                                                                       Villeurbanne le 24 octobre 2015

 

 

A Vaulx, avant les vacances de Toussaint, les associations avaient recensé 13 familles vivant à la rue avec 32 enfants dont 27 étaient scolarisés sur la ville .

Il est insupportable de réaliser que des enfants, une fois l’école terminée rejoignent le trottoir chaque soir et en cette période, passent la journée entière dehors …

La solidarité de nouveau manifestée par des parents d’élèves et des enseignants n’a pu fléchir la mairie pour l’amener à offrir une possibilité d’hébergement .   

Or la situation à Vaulx concernant les logements est paradoxale : des personnes n’ont pas de toit, alors qu’existent dans la ville de nombreux locaux vacants en attente de démolition, toujours habitables au Mont- Cindre , au Mont-Gerbier  .

Madame la Maire, en tant qu’élue, représentante du peuple, se doit de respecter et faire appliquer le Code de l’Action sociale et des Familles qui stipule dans son article 3452-2 : « Toute personne en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès à tout moment à un hébergement d’urgence . »

C’est pourquoi, la Ligue des droits de l’Homme soutient les démarches entreprises par les associations en vue de l’hébergement de ces personnes, en rappelant que la devise écrite au fronton de la mairie de Vaulx n’est pas seulement : »Liberté, Egalité, Fraternité » mais aussi  « Solidarité » .