Cercle de Silence - Lyon

CERCLES DE SILENCE de LYON et sa Région


« Les cercles de silence regroupent tous les courants de pensée et sont ouverts à tous. »

 

Les Cercles de Silence regroupent des citoyens de tous horizons qui devant l’enfermement systématique des « sans-papiers » dans les Centres de Rétention Administrative (CRA) s’élèvent contre les atteintes à l’humanité des « sans-papiers » et à celle des exécutants d’ordres incompatibles avec leur propre dignité.

Devant la gravité de la situation, les membres des Cercles de Silence désirent aller au-delà des mots et des cris. Ils expriment la force de leur réprobation et de leur interrogation avec les moyens de la non-violence, et spécialement le silence. Le silence des forts et des persévérants. Par le silence, ils écoutent leur propre conscience et font appel à la conscience de leurs concitoyens.

Ces Cercles de Silence ont des aspects différents suivant les villes. Toutefois il nous semble

• Qu’ils ont tous un même souci de rester collé à la réalité des Centres de Rétention Administrative (CRA) où la dignité humaine est mise en danger,

• Qu’ils ont tous un même objectif : aider nos concitoyens à prendre conscience de la réalité de l’enfermement,

• Qu’ils sont tous habités par la même certitude qu’il existe des solutions alternatives à l’enfermement d’étrangers en situations irrégulières.

 

La dignité de chaque personne humaine ne se discute pas, elle se respecte. Notre silence le crie et continuera de le crier jusqu’aux changements indispensables.

 

UN PEU D'HISTOIRE


 

Voici quelques principes qui nous ont guidés et nous servent aujourd'hui encore de boussole pour la tenue des Cercles de Silence - CDS :    

Des cercles pour dire une indignation.

Les personnes qui se joignent au cercle ont été touchées : qui par un témoignage, qui par une photo... quelque chose au fond de nous crie : « ce n'est pas possible de continuer comme cela ! »

Cette indignation a du mal à trouver des chemins concrets d'action : une dame nous disait : « je ne sais pas quoi faire, mais ça, au moins, je peux le faire ! »

Le silence porte une gravité et une urgence. Ceci sera d'autant plus ressenti par les passants que le silence sera profond et habité.

Des cercles pour rencontrer et soutenir.

Ce cercle est une sorte de caisse de résonance. Des associations comme la CIMADE, le CCFD ou le RESF sont très actives dans ce domaine, sans compter bien sûr les services de la pastorale des Migrants des diocèses. Nous vous invitons donc à prendre contact avec les antennes locales de ces associations. Elles pourront vous informer sur les situations concrètes qui existent près de chez vous. Un cercle de silence coupé de cet ancrage local a peu de sens et aura du mal à fédérer des personnes autour de lui. L'essentiel du travail est réalisé par ces associations et c'est un travail que nous saluons. Notre action ne vient pas en concurrence de ce qu'ils font déjà, mais en soutien et dans une complémentarité réelle puisque sur Toulouse, nous ne touchons pas les mêmes personnes.

Des cercles pour informer.

A Toulouse, il y a  deux panneaux (1 m*1 m) avec quelques photos du centre de rétention de Cornebarrieu. Deux personnes distribuent des tracts aux passants. Beaucoup découvrent la réalité de l'enfermement des sans-papiers. Une dame en voyant les photos nous disait : « Ce n'est pas en France ça ? »