Coordination Urgence Migrants

Europe - La politique migratoire de l'UE condamnée - GITSI 13 /10/18

Les violations des droits fondamentaux des personnes migrantes, subies tout au long de leur parcours puis à l’arrivée sur le territoire européen, sont aujourd’hui largement documentées. Bien que dénoncées par les ONG et régulièrement relevées par des organismes internationaux et des experts indépendants, elles restent pourtant impunies : les responsabilités ne sont jamais recherchées ni les coupables jugés.

C’est pourquoi le Tribunal permanent des peuples, un tribunal d’opinion créé en 1979, a décidé de faire le procès des politiques migratoires de l’Union européenne et de ses États membres. Trois sessions se sont tenues successivement à Barcelone, Palerme puis Paris, avec pour objectif d’alerter sur les conséquences mortifères de ces politiques et de mettre au jour la chaîne des responsabilités.

L’acte d’accusation de la session parisienne, rédigé par le Gisti, déroule ainsi la longue liste des droits violés depuis le droit d’asile jusqu’au droit à la vie, sans oublier de pointer la responsabilité des États européens pour les crimes commis par les pays tiers auxquels ils imposent, au nom de la fameuse « externalisation », de retenir celles et ceux qu’ils considèrent comme indésirables. Les témoignages entendus lors de la session parisienne du Tribunal permanent des peuples ont permis de corroborer ces accusations. Ce numéro de Plein droit rend compte de ce procès dont on attend qu’il contribue à éveiller les consciences sur des crimes et dénis de droits qui tendent à devenir systémiques.

 

Politique migratoire : l’Europe condamnéePlein droit n° 118, octobre 2018
44 pages, 10 € + frais d'envoi éventuels

(ISSN 0987-3260 06)


Sommaire

Édito

  • La logique de « Dublin » appliquée aux mineurs

Dossier : Migrations : l’Europe condamnée

  • Les tribunaux citoyens réinventent la justice | Gabrielle Lefèvre
  • Nous accusons l’UE et les États membres | Le Gisti
  • De Barcelone à Palerme, l’UE au banc des accusés
  • La parole est aux victimes
  • Peut-on défendre l’Union européenne ? | Jean Matringe

Hors thème

  • Si on chantait : l’immigration en chanson | Christophe Daadouch
  • En Guyane, les apatrides de la France post-coloniale | Catherine Benoît

Mémoire des luttes

  • Incendie de l’hôtel Paris Opéra : treize ans après le drame | Claire Lévy-Vroelant. Entretien avec Aomar Ikhlef

Le focus juridique

  • Le délit de solidarité à l’épreuve du principe de fraternité | Paul Mathonnet

Ont collaboré à ce numéro : Mogniss H. Abdallah, Véronique Baudet-Caille, Emmanuel Blanchard, Anita Bouix, Pauline Boutron, Alice Canihac, Violaine Carrère, Cécile Dazord, Solène Ducci, Ali El Baz, Nathalie Ferré, Nicolas Fischer, Elisabeth Graf, Patrick Henriot, Dominique Huyn, Lola Isidro, Claire Laudereau, Danièle Lochak, Antoine Math, Claire Rodier, Laurence Sinopoli.


 

Extrait du Plein droit n° 118 
« Politique migratoire : l’Europe condamnée »

(octobre 2018, 10€)