Interdire les tests osseux : la bataille politique se mène à Lyon - Rue 89 4/11/2015

Depuis 2012, les condamnations des jeunes immigrés pour fraude à l’aide sociale à l’enfance se multiplient, particulièrement à Lyon. Ces migrants terminent en prison à la suite de tests osseux qui les définissent majeurs alors qu’ils se déclarent mineurs. Fortement contestés, ces tests font l’objet d’un amendement déposé par des députés pour en interdire leur utilisation. Quatre de ces parlementaires étaient en visite à Lyon ce mardi.