Le squat “L’Oblik” (Villeurbanne) a été évacué ce mercredi - Le Progrès 4/08/16

Les forces de l’ordre sont intervenues hier, mercredi, en tout dé- but de matinée. Près de quatrevingts personnes ont dû quitter les lieux.

U ne douzaine de policiers du commissariat de Villeurbanne, des hommes de la Police aux frontiè- res (PAF), une demi-brigade de CRS ont été mobilisés : une bonne cinquantaine de fonctionnaires a évacué le squat de “L’Oblik”, situé au 15 de l’avenue Albert-Einstein et au 13 de la rue du Canada, ce mercredi vers 7 heures.

Près de 80 personnes y séjournaient alors, des ressortissants d’ex-pays de l’Est pour la plupart, des Africains et une poignée de Français. Selon la Ville, propriétaire de cette usine dé- saffectée (L’Oblique AZ) occupée de manière illicite depuis décembre 2015, l’évacuation s’est déroulée dans le calme. Des employés municipaux ont installé des barrières aux abords du site et une société privée de gardiennage a été sollicitée pour surveiller le lieu 24 heures sur 24, jusqu’à ce que les accès en soient condamnés.

Selon des riverains, des concerts étaient twoujours organisés sur place ces derniers temps. Difficile cependant de savoir si l’ambition des premiers squatters réunis au sein du collectif “La Travers”, de créer un espace expérimental dédié à des activités culturelles, sportives et artistiques, était toujours à l’ordre du jour. À la demande de la Ville, le tribunal administratif de Villeurbanne avait autorisé leur expulsion le 24 avril dernier, condamnant quelques-uns d’entre eux à payer des frais de justice à hauteur de 500 €.

Le 23 mai, tandis qu’un conseil municipal se tenait à l’hôtel de ville, quelques dizaines de personnes avaient manifesté bruyamment sur la place Lazare-Goujon collant des affiches, réalisant des tags et exprimant leur souhait de voir accorder du temps à “L’Oblik”.

Y. P.

Progres2016 08 04 expulsion de squat de l oblik a villeurbanneProgres2016 08 04 expulsion de squat de l oblik a villeurbanne