Grève des professionnels de l'urgence sociale - 24 mars 2016

Nous, professionnels de l'urgence sociale, appelons à la grève l'ensemble des salariés du secteur

le 24 Mars 2016, à partir de 13H30.

 

Dans le contexte actuel de crise de l'urgence sociale, nous ne pouvons plus assurer dignement les missions qui nous sont confiées.

Parce que la rue n'est pas un chez soi, nous sommes mandatés par l'Etat pour accompagner les personnes dans l'accès à leurs droits visant une solution d'habitat, adaptée à leur projet de vie.

Comme nous le constatons chaque jour, l'explosion du nombre de personne en demande d'hébergement est la conséquence des échecs d'autres politiques publiques : Logement social, protection de l'enfance, politique d'immigration, fermeture des lits dans les hôpitaux psychiatriques, saturation des établissements pour les personnes en situations de handicap et/ âgés...

Face à ce désengagement de l'Etat nous professionnels de l'urgence sociale ne pouvons pas rester silencieux.

Chaque jour nous sommes amenés à rencontrer les personnes contraintes à vivre à la rue ou dans un établissement qui n'est pas adapté à leur besoin, faute de réponse, nous bricolons des solutions dans une politique du « moins pire ». C'est ainsi que face au manque criant de place nous contribuons à opérer un tri arbitraire des ménages. Existe-t-il un être humain moins vulnérable qu'un autre pour tenir dans la rue ?

Nous ne pouvons plus cautionner ces pratiques indécentes sans être heurtés dans notre éthique et ne pouvons que nous indigner face à cet état de fait.

Ces constats ne seront pas sans vous rappelez ceux fait lors de la grève d'il y'a un an. C'est inquiétant. Comment garder une écoute attentive et bienveillante quand aucune réponse immédiate n'est possible ? Comment continuer à faire émerger des demandes et co-construire des projets ?

Face au silence des pouvoirs publics, nous ne pouvons qu'être inquiets quant au devenir des personnes hébergées dans le plan froid, sans oublier les personnes qui appellent le 115 sans qu'aucune solution ne leur soit proposée.

Par cette grève, soyons nombreux à rappeler à l'Etat, que son code de l'action sociale et des familles prévoit que « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale à accès à tout moment à un dispositif d'hébergement d'urgence» et exiger la non remise à la rue des personnes hébergées dans le cadre du plan froid et la création de places d'hébergement pérennes et adaptées à la demande.

Pour rendre visible ce mouvement et sensibiliser le grand public à cette lutte :

Rendez-vous le 24 mars entre 16h et 19h, place de la république, lyon 2.

 

Greve 24 mars 2016greve-24-mars-2016.pdf

Place de la République 69002 Lyon