16/12/17 - Rassemblement en soutien aux migrant.e.s e

Rebellyon20171214 rassemblement en soutien aux migrants et sans logis samedi place de la comedierebellyon20171214-rassemblement-en-soutien-aux-migrants-et-sans-logis-samedi-place-de-la-comedie.pdf

 

Demandeurs d’asile et « dublinés » expulsés d’un couloir à la Part-Dieu ayant trouvé un court répit à l’amphi C de l’université Lyon 2, enfants scolarisés sans toit, familles survivants sous des tentes place Mandela... La situation du logement à Lyon est catastrophique alors que de nombreux logements restent vides. Et la politique migratoire de plus en plus restrictive et répressive fait subir une double peine aux étranger-e-s. Dans cette affaire l’État ne respecte pas les règles qu’il s’est lui-même fixé et demande maintenant aux associations de coopérer à l’identification et à l’expulsion des sans-papiers dans les hébergements d’urgence, en contradiction totale avec le principe d’inconditionnalité de l’hébergement d’urgence. Tou.te.s ensemble, refusons de laisser des êtres humains, d’où qu’ils et elles viennent, dormir à la rue ! Depuis le 15 novembre, l’Amphi C du campus de Bron (Université Lyon 2) est occupé par les expulsé.e.s de la Part Dieu et des étudiant.e.s solidaires. Ce court répit pour les personnes qui avaient passé plusieurs mois à dormir dans un couloir à la Part-Dieu va prendre fin la semaine prochaine, comme l’a annoncé la présidente de Lyon 2, Nathalie Dompnier. La même présidente qui s’était engagée à ne pas recourir aux forces de l’ordre et qui s’est ménagé cette possibilité pour faire évacuer l’amphi par un référé au tribunal administratif cette semaine. En parallèle plusieurs associations, collectifs, squatteurs/euses, habitant.e.s, luttent pour trouver un hébergement pour les familles, les mineur.e.s et majeur.e.s isolé.e.s, les sans-papiers... que les pouvoirs publics laissent impunément dormir dehors en période hivernale. La lutte pour l’hébergement prend de l’ampleur mais se retrouve toujours confrontée à la politique répressive des pouvoirs publics. Pendant l’occupation de l’école Doisneau du 21 novembre, la police municipale a bloqué tous les accès de l’école pour éviter que les occupant.e.s obtiennent un trop grand appui de l’extérieur. La solution d’hébergement des occupant.e.s de l’amphi C dans un foyer vide de 50 places cours Gambetta au moins pendant la trêve hivernale, proposée en délégation pendant le rassemblement du 5 décembre, a été refusée par la préfecture malgré le soutien de plusieurs centaines de personnes ce jour-là. Ce n’est qu’ensemble et nombreux.ses que nous pouvons construire un rapport de force capable de faire reculer les politiques répressives et antisociales de la préfecture, porteparole de l’Etat. C’est aussi en écho à la manifestation nationale qui se tiendra samedi à Menton (06) pour l’accueil et la solidarité avec les migrant-e-s, que nous appelons tous les collectifs, associations, squats, habitant.e.s, sensibilisé.e.s à ces questions à nous rejoindre à ce rassemblement lyonnais suivi d’une action publique de soutien aux sans logis. Rendez-vous samedi 16 décembre à 14 place de la Comédie (devant l’Opéra à Hôtel de ville) !

Place de la Comédie, 69001 Lyon